Confirmer la suppression?

Comment faire le plein de vitamine D

Avant et pendant l’hiver, les carences en vitamine D se font plus fortes : 3 personnes sur 4 seraient en déficit. Peu présente dans l’alimentation, elle est principalement fabriquée par notre corps grâce à l’action des rayons du soleil sur notre peau. Mais cette production ne se fait que d’avril à octobre : les rayons du soleil sont trop bas de novembre à mars pour permettre la synthèse de la vitamine D par notre corps. Or elle joue un rôle indispensable pour notre organisme et aide notamment à prévenir et traiter certains types de cancers.


Où trouver la vitamine D ?

La vitamine D est une vitamine soluble dans les graisses, que l’on trouve peu dans l’alimentation courante. Elle est principalement présente dans l’huile de foie de morue (200 à 250 μg pour 100 g), l’huile de flétan (22,5 μg pour 100 g), les saumons, harengs, anchois (12 à 20 μg pour 100 g) ou sardines, maquereaux (8 à 12 μg pour 100 g).
Pour avoir un apport suffisant en vitamine D, l’organisme humain peut la synthétiser à partir d’un dérivé du cholestérol lorsque le soleil est haut dans le ciel et que ses rayons caressent votre peau. Les rayons ultraviolets B (UVB) vont transformer le 7-déhydrocholestérol, un précurseur du cholestérol qui se trouve dans votre peau, en vitamine D3.

De nombreux atouts pour cette vitamine indispensable

Un bon taux de vitamine D (entre 50 et 65 ng/mL) est indispensable pour être en bonne santé. En effet, cette vitamine permet la bonne absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que leur réabsorption par les reins. Elle aurait aussi une influence sur plus de 200 gènes et une action réparatrice de l’ADN. De plus, plusieurs études montrent qu’elle aide à prévenir certains types de cancers et d’autres maladies (dépression, fractures, grippe, rhume, maladies auto-immunes comme le diabète de type 1 ou la sclérose en plaque). La vitamine D permet également d’éviter le rachitisme chez les nouveaux nés. En travaillant dans un bureau, une usine ou un hôpital, vous ne voyez pas suffisamment la lumière du jour et manquez certainement de vitamine D.

Synthétiser la vitamine D

D’avril à octobre, le soleil est suffisamment haut dans le ciel pour permettre à notre peau de fabriquer elle-même la vitamine D sous l’action des rayons ultraviolets. Une exposition de 30 minutes au soleil chaque jour suffirait, pour la plupart des personnes, à en synthétiser suffisamment. Une faible exposition solaire suffit, le bronzage est donc inutile, voire déconseillé. Attention, l’utilisation des UV artificiels comme source de vitamine D « ne peut en aucun cas se justifier », d’après l’Institut national du cancer.

La vitamine D n’est synthétisée que lorsque la longueur d’onde du rayonnement solaire est comprise entre 290 et 315 nanomètres. Un pays comme la France ne reçoit aucun rayonnement inférieur à 313 nm entre février et novembre. À la latitude de Paris, on ne fabrique pas du tout de vitamine D entre la mi-octobre et mi-avril !

Une supplémentation en vitamine D pendant l’hiver

Les études scientifiques récentes indiquent qu’une supplémentation de 1 000 à 2 000 unités internationales (UI) par jour, particulièrement pendant les mois d’automne et d’hiver, pourrait prévenir une proportion substantielle de cancers. L’apport supplémentaire doit cependant être établi par un professionnel de santé sur la base des caractéristiques de chaque individu (l’apport dépend de l’âge, de la pigmentation de la peau, du poids et du niveau d’ensoleillement). Vous pourrez trouver dans vos magasins l’Eau Vive de la vitamine D pour petits et grands (marque DIETHORIZON).