Confirmer la suppression?

Les bienfaits du charbon végétal

Le charbon végétal est une poudre impalpable ou granuleuse issue de la calcination à haute température (600-900°C) et sans air de bois ou de coques de noix de coco. Le charbon végétal activé est obtenu en faisant subir une deuxième calcination à haute température au charbon végétal, mais en injectant de l’air et/ou de la vapeur d’eau pressurisés. Il est ainsi purifié et devient poreux, ce qui augmente sa capacité d’adsorption : la capacité à fixer à la surface divers éléments, molécules, ions… (Ne pas confondre avec l’absorption qui correspond plus à un phénomène de capillarité).

Connu depuis l’Antiquité, les Egyptiens et les Grecs l’utilisaient déjà pour contrer poisons et diverses pathologies. Le charbon le plus efficace semble être obtenu après calcination des coques de noix de coco car la surface d’adsorption obtenue est plus vaste. Notez que 1 cm3 de charbon végétal activé, grâce à ses microcavités, peut fixer potentiellement des toxines sur une surface d’1 km2 (données Solgar).

Les vertus du charbon

Le charbon végétal activé est un piège à poison, à gaz, à toxines ... qui se fixent à la surface des granules ou de la poudre via les ions. Utilisé pour le traitement des eaux, la filtration et purification de l’air (dans les hôpitaux, les industries chimiques, ...), il adsorbe comme une éponge les produits chimiques, les médicaments, les stupéfiants, les métaux lourds (et la radioactivité selon certaines sources), les pesticides, les venins (araignées, guêpes, serpents,...), les bactéries (staphylocoque, salmonelle, ...) et toxines (alfatoxines cancérigènes, ..), certains virus, les histamines ou encore les gaz. Et rassurez-vous, le charbon n’adsorbe pas les nutriments apportés par l’alimentation (des études l’ont confirmé).

Ainsi, on peut l’utiliser en cas de problèmes intestinaux divers et variés : gastro-entérite, ballonnements, brûlures, remontées acides, aigreurs d’estomac, intoxications alimentaires (coquillages, aliments avariés, ...), mauvaise haleine due à une forte fermentation intestinale, côlon irritable, ... la liste n’est pas exhaustive ! Plus surprenant : si d’aventure, vous avez abusé de boissons alcoolisées (en plus d’un gros repas), en prendre avant le coucher permet de se réveiller en forme le lendemain et de ne pas avoir de gueule de bois. Il peut également s’employer en cosmétique pour purifier la peau, en cure détox (c’est de saison !) sur 15-30 jours, en désodorisant pour le frigo, les toilettes, ...

Comment le consommer ?

Le charbon végétal activé se prend en poudre, granules ou gélules. La dose varie d’1/4 cuillerée à café pour les enfants et désagréments légers à 50 g pour les empoisonnements plus sévères. (1c.c. = 5g). En milieu hospitalier, des doses massives de charbon végétal activé peuvent être administrées pour des empoisonnements graves aux médicaments, substances toxiques, poisons et métaux lourds pour chélater l’organisme. On peut diluer la poudre avec de l’eau (et la boire avec une paille pour ne pas avoir les dents noires) ou bien la mélanger avec un peu de compote, de confiture ou d’huile (pour les courageux). Il est possible de faire une cure de 2 à 3 semaines pour désintoxiquer l’organisme en profondeur. Les doses sont à vérifier auprès de votre conseiller santé.

Le charbon végétal activé est vraiment à avoir dans sa trousse à pharmacie car il est extrêmement efficace, peu cher et quasiment sans effets secondaires. L’essayer, c’est vraiment l’adopter !

Nota : Les gélules contenant à la fois du charbon actif et de l’argile surfine (adsorbante elle-même) ne sont pas d’une grande efficacité car la poudre d’argile va boucher les pores du charbon, on prend soit l’un, soit l’autre ou bien en alternance

Quelques précautions importantes

Prenez-le à distance des traitements médicamenteux et pilule contraceptive (3- 4h), jamais en cas d’occlusion intestinale, ni d’ulcère gastro-duodénal évolutif. Quoi qu’il en soit, si vous souffrez d’une pathologie, demandez toujours un avis médical. Il se peut qu’il ait un effet constipant, veiller à boire suffisamment d’eau peu minéralisée durant la période où on le prend.